Bandeau_FM  
 

Bouton prairie

Bouton_cultures_fourrageres

Bouton_gibier

Bouton_divers
 

Avec le soutien de

SPW DER

 

 

Le sursemis

Le semis
Le sursemis


En quoi consiste le sursemis ?

Le sursemis est une technique visant à renforcer ou à compléter la flore existante d'une prairie sans détruire complètement la végétation en place. On parle parfois de regarnissage. Il est surtout réalisé lorsque la parcelle est dégradée et qu'elle contient des vides. Le sursemis doit être considéré comme une technique d’entretien de la prairie qui permet de maintenir un gazon fermé, productif, et qui empêche le développement d’adventices. Il est doit être envisagé dès l’apparition de vides (dégâts d’hiver, campagnols, désherbage sélectif, piétinement par temps humide, dégâts dus aux sangliers...) ou (avec un traitement herbicide sélectif) dès que le pourcentage d'adventices est supérieur à 15 % et que le pourcentage de bonnes graminées et légumineuses est inférieur à 30 %. La réussite d'un sursemis est malheureusement souvent très aléatoire. Elle dépend fortement des facteurs climatiques tels que la température, l'humidité et la luminosité (facteurs non maîtrisables par l'agriculteur) mais également des techniques mises en œuvre par l'exploitant pour sa réalisation.

Réussir son sursemis

Le sursemis peut se réaliser à deux moments de l'année : soit au printemps, soit en fin d'été début automne.
Au printemps, le sursemis doit être réalisé le plus tôt possible après la sortie de l'hiver, avant que la végétation ne redémarre ou après une exploitation précoce, si les réserves en eau et les conditions climatiques le permettent. Une des clés de la réussite d'un sursemis est l'accès à la lumière des jeunes plantes. Il est donc primordial d'avoir des vides dans le gazon. Effectuer un griffage du sol aura pour effet d'agrandir les trous dans la végétation, de détruire certaines adventices (pâturin annuel, renouées, agrostis…) mais aussi de générer un peu de terre fine indispensable pour l'implantation des semences. Un ou deux passages d'une herse étrille sont nécessaires.
Le semis se fera idéalement à la volée ou en ligne à l'aide d'un semoir spécifique. S'il est effectué à la volée, il faut repasser un coup de herse de manière à enfouir légèrement les semences, sauf si le semoir est monté sur la herse étrille même.

Herse
Herse étrille munie d'un semoir pneumatique

Les semences implantées devront être des espèces et des variétés agressives. Le ray-grass anglais et le trèfle blanc conviennent particulièrement bien pour le regarnissage des prairies permanentes pâturées.
Celles-ci devront être rappuyées à l'aide d'un rouleau ou du piétinement des animaux.
Afin d'éviter que les plantules ne soient étouffées par la végétation en place, il est impératif d'éviter les apports d'azote et de maintenir le gazon ras par pâturage. Attention, il faudra veiller à retirer les animaux une fois que les plantules seront levées de manière à ce que ceux-ci ne les arrachent pas en broutant. Une faible dose de glyphosate (0,4 l/ha de Round'up ou 140 g de s.a./ha) peut être appliquée avant le sursemis de manière à lutter contre le pâturin annuel et à limiter la croissance des autres espèces prairiales. Cette technique est parfois assez destructrice, elle doit donc être réalisée en respectant la législation en vigueur sur la destruction des prairies.

En automne, les conditions et les techniques d'implantation sont les mêmes.
Dans certains cas, un désherbage sélectif peut être réalisé sur la parcelle de manière à lutter contre les adventices. Cette action générera ainsi de nouveaux vides que le sursemis comblera aisément. Il faut choisir l'herbicide le mieux adapté aux adventices visées tout en essayant de préserver les bonnes graminées et les légumineuses. En effet, celles-ci réagissent de manière très différente aux produits. Les traitements seront effectués à l'arrière saison qui précède le sursemis de printemps ou au printemps pour un sursemis d'été ou d'automne.
Concernant les résultats d'implantation selon la période, peu de différences existent. Il est cependant recommandé de ne pas implanter de légumineuses (trèfle blanc…) après le mois d'août car, en règle générale, elles ne seront pas assez développées pour affronter les premières gelées précoces. La graminée devra avoir atteint le stade 4-5 feuilles et le trèfle blanc 3 feuilles vraies pour supporter ces gelées.
Le trèfle blanc supporte mieux la concurrence du ray-grass et des autres graminées lorsque les conditions de lumière et de température lui sont favorables (été).

Vrédo
Sursemis au vrédo


Pour résumer, 6 règles sont à suivre impérativement pour donner un maximum de chance à votre sursemis :

  • Déterminer les causes de la dégradation ;
  • Choisir des espèces et des variétés adaptées (liste des variétés recommandées par Fourrages Mieux) ;
  • Contrôler la fertilité du sol (pH…) ;
  • Freiner l'activité de l'ancien gazon (pâturage, pas de fertilisation, glyphosate…) ;
  • Utiliser la technique de travail adéquate en fonction du moment de rénovation ;
  • Exploiter judicieusement la prairie après la rénovation ; dans le cas d'une erreur d'exploitation, rien ne sert de rénover si la prairie est toujours exploitée de la même manière.

Documents téléchargeables

NouveauKnoden D., Meniger G., Farinelle A., Glesner N., Delforge L., 2021. Variétés recommandées pour prairies de fauche et pâturées en 2021. 5 p.

Knoden D., Meniger G., 2019. Résumé technique des opérations de sursemis. 2 p.

Widar J., Cremer S., Knoden D., Luxen P. (2017) « La rénovation des prairies », Les Livrets de l’Agriculture n° 21, Service public de Wallonie, Direction générale opérationnelle de l’Agriculture, des Ressources naturelles et de l’Environnement, 116 p.

 

 
Variétés recommandées
Flore
semis_sursemis
Fertilisation
Entretien
Exploitation
Desherbage
Alimentation
MAE

 

 
 
 
  Mentions légales
Fourrages Mieux 2020