Bandeau_FM  
 

Bouton prairie

Bouton_cultures_fourrageres

Bouton_gibier

Bouton_divers
 

Avec le soutien de

SPW DER

 

 

Qu'est-ce que la prairie ?

La prairie est un peuplement végétal composé principalement de graminées (Poacées), de légumineuses (Fabacées) fourragères et d'autres dicotylées. Elle est destinée à l'alimentation du bétail, principalement celle des ruminants. La composition botanique d'une prairie peut être fort différente selon l'âge de la prairie, les techniques d'exploitation (fauche, pâturage), la fertilisation…
On distingue deux grands types de prairies :

  1. La prairie permanente qui est une surface enherbée depuis plus de 5 ans et qui n'entre normalement pas dans une rotation. Elle est composée d'espèces pérennes comme le ray-grass anglais (RGA), la fétuque des prés, la fléole, le dactyle et le trèfle blanc ;
  2. La prairie temporaire qui entre régulièrement dans la rotation (1 an à 4-5 ans). Les espèces qui la composent sont peu pérennes mais très productives. On retrouve notamment le ray-grass italien, le ray-grass de Westerwold, le ray-grass hybride, le trèfle violet… Une prairie temporaire de longue durée (3 ans et plus) nécessite d'implanter des espèces pérennes malheureusement moins productives (RGA, fléole…).

En règle générale, les prairies temporaires sont fauchées alors que les prairies permanentes sont le plus souvent pâturées ou exploitées sous régime mixte fauche/pâture.

Importance de la prairie en Wallonie

En terme de superficie, la prairie est de loin la « culture » la plus importante en Wallonie. En 2013, elle couvrait 345.035 ha, soit près de 48 % de la surface agricole utile (S.A.U.) (Statbel, 2013):

  • PP : 314.139 ha ;
  • PT : 30.896 ha.

Les proportions de prairie varient fortement entre les différentes régions agricoles de la Wallonie. Ainsi en Haute Ardenne, la surface herbagère représente 94 % de la S.A.U., alors qu’elle n’est que de 19 % en région limoneuse par exemple.
Figure 1. Taux d’occupation de la prairie par rapport à la surface agricole utile (S.A.U.) pour les régions agricoles de Wallonie (Crémer S., 2014).


Importance de la prairie selon les régions agricoles de Wallonie

Le rôle de la prairie dans l'agriculture d'aujourd'hui

Si la prairie est de loin la première culture en Région wallonne, c'est parce qu'elle fournit l'aliment le plus économique et le plus facile à produire pour les bovins et les ruminants en général, c'est-à-dire l'herbe. Durant la bonne saison, les animaux prélèvent eux-mêmes leur nourriture en prairie, c'est le pâturage. Pendant les mois d'hiver, elle est apportée aux animaux sous différentes formes telles que le foin ou l'ensilage. Pour l'alimentation des animaux, la prairie doit produire des fourrages de qualité mais également en quantité.

Alors que la production d'herbe est importante pour l'exploitation agricole, il n'existe que peu de commerce autour de celle-ci. En effet, dans la grande majorité des cas, les fourrages produits sur l'exploitation y sont également consommés. De ce fait, il est difficile de donner une valeur économique à l'herbe quand d'autres cultures (betteraves, céréales, pommes de terre) présentent des rentrées d'argent bien établies.

En plus de son utilisation pour l'alimentation du bétail, la prairie a aujourd'hui d'autres rôles à jouer sur l'environnement, sur la conservation de la nature et des paysages :

  • La prairie permet de limiter le lessivage des nitrates. Certaines plantes qui composent la prairie sont capables de pousser à des températures proches de 0 °C, ce qui signifie que la nitrification de fin d'hiver est immédiatement valorisée ;
  • De plus, le sol est couvert en permanence, ce qui limite efficacement les phénomènes d'érosion du sol ;
  • Certaines plantes prairiales (légumineuses telles que les trèfles) sont capables de fixer l'azote atmosphérique, ce qui permet de limiter la fertilisation apportée sur la prairie ;
  • Certaines prairies renferment une diversité biologique extrêmement importante. Il existe peu de prairie mono-spécifique. Il s'agit principalement d'associations de différentes espèces ;
  • Même s'il s'agit d'un critère subjectif, la prairie participe à la qualité du paysage. Qui n'a pas en tête les paysages du plateau de Herve ou des prairies ardennaises ? Ce caractère paysager est un atout touristique indéniable ;
  • La prairie donne une image de marque au produit qui s'y rapporte. Certains labels concernant la viande ou les fromages sont liés à l'utilisation importante de l'herbe. La prairie peut également avoir une influence sur les qualités organoleptiques d'un produit.

Que ce soit pour l'agriculture, les habitants du monde rural ou simplement pour le touriste de passage dans une région herbagère, la prairie représente pour tous un intérêt qu'il convient de gérer efficacement.

 

 

 
Variétés recommandées
Flore
semis_sursemis
Fertilisation
Entretien
Exploitation
Desherbage
Alimentation
MAE

 

 
 
 
  Mentions légales
Fourrages Mieux 2016