Bandeau_FM  
 

Bouton prairie

Bouton_cultures_fourrageres

Bouton_gibier

Bouton_divers
 

Avec le soutien de

SPW DER

 

 

La fertilisation

Fertilisation minérale
Fertilisation organique
Fertilisation azotée
Fertilisation phospho-potassique
Autres éléments
Biostimulant


Comme pour toute culture, la fertilisation des prairies doit permettre de couvrir au mieux les besoins des plantes en veillant à ne pas appauvrir les sols, ni à exagérer les apports. L’objectif de rentabilité n’implique pas nécessairement la recherche de la production la plus élevée possible. Il faut plutôt viser l’autonomie en alimentation animale, avec une quantité et une qualité de fourrages répondant aux besoins du cheptel, tout en préservant l’environnement. Un excès d’azote soluble dans les fourrages n’est pas sans risque pour le bétail : baisse de l’appétit, besoins énergétiques accrus, voire intoxication et mortalité, surtout au printemps et en automne, lorsque les températures sont basses et l’ensoleillement réduit.

Il existe trois grandes lois de fertilisation :

1. Compenser les exportations

Les exportations d’éléments minéraux par les récoltes doivent être compensées par des restitutions pour éviter l’épuisement du sol.

Figure 1. Base de raisonnement de la fumure en prairie (Knoden, 2007)

Balance

2. Loi du minimum

Le rendement d’une culture est fixé par le niveau de l’élément le plus limitant. Pratiquement, c’est souvent l’azote qui a l’action la plus marquée. Les autres éléments nutritifs (potasse, phosphore, soufre… ou oligo-éléments) peuvent cependant aussi devenir limitants (figure 2, d’après www.unifa.fr).

Figure 2. Représentation de la loi du minimum (Unifa, 2007)

Loi_minimum

3. Loi des accroissements moins que proportionnels (loi de Mitscherlich)

Figure 3. Représentation de la loi de Mitscherlich (knoden, 2007)

Loi_Mitscherlich

Les augmentations de rendement obtenues par application de doses croissantes d’un élément fertilisant sont de plus en plus faibles au fur et à mesure que les doses apportées augmentent (loi de Mitscherlich). La recherche du rendement maximum n’est pas économiquement justifiée : les coûts occasionnés pour obtenir le dernier kilo d’herbe seront beaucoup plus importants que la valeur de ce kilo d’herbe !

Les données de la figure suivante illustrent la loi des rendements marginaux décroissants dans le cas d'une application croissante d'azote sur des prairies de fauche en Moyenne Belgique (Deprez et al., 2005) et en Haute Belgique (Toussaint, 1991).

Figure 4. Evolution des rendements d'une prairie de fauche en fonction de la fertilisation azotée (Knoden, 2007)

Fertilisation

Dans cet exemple, si on fixe à 0,70 € (prix 2007) la valeur marchande de l’unité d’azote et à 0,07 € celle d’un kilo de matière sèche (MS) d’herbe sur pied, l’apport d’une unité d’azote devrait produire au moins 10 kg de MS supplémentaire pour être économiquement justifié. Ce seuil économique est atteint avec le niveau de fertilisation de 175 unités d’N/ha en Haute Belgique et de 325 unités en Moyenne Belgique. Au delà, l’azote est prélevé avec une moindre efficience par les plantes. La partie non prélevée peut être perdue dans l’environnement, ce qui explique que le PGDA limite les apports totaux en azote.

 

Rechercher une disponibilité suffisante de tous les minéraux

Le pH du sol joue un rôle important dans la disponibilité des éléments minéraux pour les plantes. Selon le caractère plus ou moins acide ou basique du sol, certains éléments sont plus ou moins assimilables. De ce point de vue, des valeurs de pH H2O comprises entre 6,2 et 6,6 représentent un bon compromis. Le pH KCl à atteindre se situe quant à lui aux environs de 5,6.

Figure 5. Disponibilité des éléments minéraux en fonction du pH (D'après Pettinger dans Soltner, 1979)

Soltner

Le chaulage est détaillé dans la rubrique entretien de la prairie.

Respecter la réglementation en vigueur

Les quantités maximales épandables autorisées sont fixées de manière à conserver la qualité des eaux. Il existe aussi des périodes réglementaires pour l'épandage des engrais.

Plus d'info sur Nitrawal.be ou sur Agr'eau

Documents téléchargeables

Knoden D., Lambert R., Nihoul P., Stilmant D., Pochet P., Crémer S., Luxen P., 2007. Fertilisation raisonnée des prairies. Les livrets de l'Agriculture n°15. SPW. 45 p.

 

 
Variétés recommandées
Flore
semis_sursemis
Fertilisation
Entretien
Exploitation
Desherbage
Alimentation
MAE

 

 
 
 
  Mentions légales
Fourrages Mieux 2016