Bandeau_FM  
 

Bouton prairie

Bouton_cultures_fourrageres

Bouton_gibier

Bouton_divers
 

Avec le soutien de

SPW DER

 

 

L'herbe, la base de l'alimentation des ruminants

A l’heure où l’on cherche à réduire au maximum les coûts de production, il est bon de se rappeler que l’herbe, et surtout celle des prairies permanentes pâturées, est l’aliment le mieux adapté et le plus économique pour nourrir les bovins. Bien gérée, la prairie permanente permet l’étalement des frais d’installation sur le long terme. De plus, en prairie pâturée, c’est l’animal lui-même qui réalise la récolte de l’herbe. Lorsque celle-ci est disponible en qualité et en quantité, le pâturage peut couvrir 100 % des besoins du bétail allaitant (vaches, génisses, taurillons en croissance à l’herbe avant l’engraissement) ou permettre la production de 20 kg de lait par vache laitière (Decruyenaere, 2006). Cependant, pour réussir sa saison de pâturage, c’est à dire garder des performances animales optimales et une prairie productive en bon état, il est important de veiller à quelques règles simples mais pas toujours évidentes à mettre en œuvre.

L’objectif d’une exploitation optimale des prairies temporaires est de fournir un maximum de fourrage de qualité tout en limitant les intrants et les coûts de production. En effet, la culture de ces prairies n’est pas gratuite (coût d’installation, récolte…) et il est important de bien la réfléchir pour la rentabiliser au maximum. Plusieurs étapes sont nécessaires pour transformer l’herbe en un fourrage qui sera conservé en vue d’une distribution ultérieure.

La conservation du fourrage est un point clé pour obtenir une alimentation optimale du bétail. Sans une bonne conservation du fourrage, la meilleure des herbes peut rapidement se transformer en un produit peu digeste voire innonde, inappétant pour les animaux avec dans certains cas des risques de toxicité.

Documents téléchargeables

NouveauCuvelier C., Hornick J.-L., Beckers Y., Froidmont E., Knapp E., Istasse L., Dufrasne I., 2015. Alimentation des vaches laitières n°1 : physiologie et besoins. 67 p.

NouveauCuvelier C., Dufrasne I., 2015. Alimentation des vaches laitières n°2 : aliments, calculs de ration, indicateurs d’évaluation des déséquilibres de la ration et pathologies d’origine nutritionnelle. 105 p.

Crémer S., Knoden D., Lambert R., 2013. « Fermes en valorisation » sur le Parc naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier : synthèse des résultats des analyses de fourrages. 29 p.

Crémer S., 2012. La conservation des stocks fourragers. Présentation du 22 février 2012. 60 p.

Crémer S., Knoden D., 2012. Influence du stade de développement des plantes sur la qualité des fourrages récoltés. 2 p.

Crémer S., Knoden D., Vander Vennet D., Lambert R., 2012. Qualité des ensilages d’herbe en 2011 en Province de Luxembourg. 11 p.

Crémer S., Knoden D., Vander Vennet D., Lambert R., 2009. Qualité des ensilages d’herbe et des foins en 2008 en Province de Luxembourg. 8 p.

Knoden D., 2009. Le séchage du foin en grange : principes de base. 5 p.

 

 

 
Variétés recommandées
Flore
semis_sursemis
Fertilisation
Entretien
Exploitation
Desherbage
Alimentation
MAE

 

 
 
 
  Mentions légales
Fourrages Mieux 2016