Bandeau_FM  
 

Bouton prairie

Bouton_cultures_fourrageres

Bouton_gibier

Bouton_divers
 

Avec le soutien de

SPW DER

 

 

Le pâturage

Le pâturage
La fauche


Qu'est-ce que le pâturage ?

Le pâturage c’est « l’art de faire se rencontrer la vache et l’herbe au bon moment » (A. Voisin, 1957).

Le pâturage consiste à laisser le bétail prélever lui-même sa nourriture sur des prairies, parfois nommées pâturages.

L’intérêt premier du pâturage est l’économique ; l’herbe des prairies permanentes pâturées est l’aliment le mieux adapté et le plus économique pour nourrir les bovins. De plus, c’est l’animal lui-même qui réalise la récolte de l’herbe. Le pâturage, et la prairie en général, ont également un impact positif sur l’environnement en limitant le lessivage des nitrates et l’utilisation de produits phytosanitaires. D’autres impacts, non moins négligeables, sont plus difficiles à estimer. On retiendra le rôle dans la biodiversité, le rôle paysager, le rôle sur la qualité des produits et sur l’image de marque de ces produits.

Cependant, le pâturage comporte des contraintes parfois mal vécues par l’éleveur.

Dans de bonnes conditions et bien mené, le pâturage des animaux exercent une action bénéfique sur la prairie. Ce sont eux qui rendent une prairie « permanente », le pâturage étant indispensable pour le maintien des bonnes espèces de graminées comme le ray-grass anglais. L’entretien donné à ces prairies (fauche des refus, ébousage…), dans de bonnes conditions, est également nécessaire.
Remarque : Si la fauche exclusive dégrade assez rapidement la flore, pratiquée de temps à autre dans une pâture, elle améliore l’appétence de l’herbe et permet de lutter contre certaines adventices.

Systèmes de pâturage

Il existe différentes manières de faire pâturer, chacune d’elles a ses avantages et ses inconvénients.

  • Le pâturage libre extensif ;
  • Le pâturage tournant par parcellement ;
  • Le pâturage rationné ;
  • Le pâturage continu intensif ;
  • Le pâturage continu sur gazon court ;
  • Le "Zéro-grazing".

Quand sortir ses animaux ?

Le plus tôt est le mieux ! C’est à dire lorsque les conditions climatiques et surtout de portance du sol le permettent, peu importe la hauteur et la quantité d’herbe. Il s’agit simplement d’un « pré-pâturage » qui s’effectue assez rapidement sur plusieurs parcelles. L’objectif d’une mise à l’herbe précoce est de mieux réguler la pousse de l’herbe en évitant au maximum d’être débordé lors de l’explosion de la pousse au mois de mai.

Les premiers animaux à sortir devraient être les moins vulnérables aux conditions climatiques (jeunes bêtes).

Installations nécessaires au pâturage

Les abreuvoirs sont des installations nécessaires lorsque le bétail est au pâturage. L'eau peut être achenimée par plusieurs moyens ou présente de manière spontanée (cours d'eau, mares...). Dans ce dernier cas, une législation est en place. Elle vise notamment à interdire l'accès direct du bétail au cours d'eau (par exemple dans les zones Natura 2000). Cette problématique a été traitée dans de nombreux ouvrages.

Principales parasitoses rencontrées en prairie

Les bovins au pâturage sont sujets à diverses maladies parasitaires. Pour plusieurs d’entre-elles, il est possible d’agir en intervenant sur la gestion des prairies.

Pâturage des chevaux: attention aux graines et aux plantules d'érable sycomore!

Le pâturage prolongé d'équidés dans une prairie bordée d'érable sycomore peut engendrer une maladie appelée myopathie atypique. Celle-ci survient brutalement et de façon très rapide sur les animaux ayant consommé en automne les graines d’érables sycomores, aussi appelées samares, ou au printemps les jeunes plantules d’érables sycomores. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet via ce lien.

 

Documents téléchargeables

Crémer S., 2015. Le pâturage des prairies permanentes. 8 p.

Devos L., Petitfrère P., 2008. L'accès du bétail au cours d'eau. Les livrets de l'agriculture n°16. Service public de Wallonie, DGARNE. 120 p.

Dufrasne I., 2008. Mise en prairie : quelques considérations en rapport avec l’alimentation. 3 p.

Dufrasne I., 2008. Principales parasitoses rencontrées en prairie. 3 p.

Pirotte P., Pironet C., 2009. Rivières et Agriculture : concilier production agricole et préservation des milieux aquatiques. Publication de la cellule de coordination du contrat de rivière Ourthe, 2009. 58 p.

 

 
Variétés recommandées
Flore
semis_sursemis
Fertilisation
Entretien
Exploitation
Desherbage
Alimentation
MAE

 

 
 
 
  Mentions légales
Fourrages Mieux 2020